Partenaires



Le CERHEC - Centre d'études et de recherches en Histoire et esthétique du cinéma. Université Paris1-Panthéon Sorbonne 
Directrice : Sylvie Lindeperg
Institut National d’Histoire de l’Art
2 rue Vivienne 75002 Paris
Le CERHEC constitue l’une des composantes de l’HICSA (EA4100, Histoire  culturelle et sociale de l’art)  ; http://hicsa.univ-paris1.fr).
Les travaux et projets de recherche de ses membres permettent, par leur complémentarité,  de prendre en compte  les différents aspects du cinéma envisagé comme art et vecteur de la culture de masse, industrie et institution, enjeu social, politique et culturel, opérateur de mémoire et agent de l’histoire. En outre, grâce à l’intérêt précoce manifesté par certains chercheurs de la composante pour les techniques et l’économie numériques, le CERHEC est également très présent dans ce nouveau champ d’études : tant par la prise en compte des mutations induites par le numérique dans les domaines de la production, de la distribution, de l’exploitation des œuvres cinématographiques, que par celle de l’archivage, de l’édition multimédias et de l’élaboration de logiciels d’annotation critique des images et des sons.
Les recherches des membres du CERHEC se caractérisent par un fort ancrage disciplinaire en histoire ;  le centre met actuellement en place un pôle « cinéma et histoire » privilégiant les recherches sur les fonds d’archives cinématographiques  (en partenariat notamment avec la Cinémathèque Française). Ce pôle devrait permettre de fédérer de nouveaux chercheurs, compte tenu de la rareté  des offres de cette nature au sein des unités de formation et de recherche parisiennes. 
Dans le même temps, les chercheurs de la composante  intègrent, dans leur enseignement et leurs travaux sur le  cinéma, les apports d’autres disciplines comme l’économie, la sociologie, l’esthétique ; ils coopèrent en outre avec des chercheurs d’horizons disciplinaires variés dans le cadre de leurs groupes et programmes de recherches. 


IRCAV - Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel. Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Directeur : Laurent Creton


Les recherches développées dans le cadre de l’IRCAV couvrent l'ensemble du domaine cinématographique et audiovisuel : du cinéma des premiers temps aux productions numériques, du cinéma de fiction au documentaire, du film de famille au cinéma expérimental, de la télévision à la vidéo, de la photographie au téléphone mobile, de la publicité aux créations destinées aux musées et galeries d’art. Elles relèvent de plusieurs disciplines, notamment l’esthétique, l’histoire, l’économie, la sociologie, la sémiologie et la communication.
Les activités de l’IRCAV se regroupent autour de six pôles :
• Théâtres de la mémoire (formes filmiques de la mémoire et de l’historiographie),
• Cinéma et médias à l'épreuve du Rwanda (génocide, information et transmission),
• Esthétique du cinéma et des images (programme de recherches sur le cinéma et l’art contemporain),
• Histoire du cinéma (séminaire sur le film pluriel),
• Économie du cinéma et de l'audiovisuel (les stratégies d’acteurs, ville et cinéma),
• Approches transversales du cinéma et de la télévision (télévision art populaire, sport, cinéma et télévision, sociologie et métiers du cinéma).
Créé en 1983, l’IRCAV compte 26 enseignants-chercheurs permanents titulaires : 8 professeurs des universités, 2 professeurs émérites, 15 maîtres de conférences et 4 PAST. S’y ajoutent une vingtaine de chercheurs associés titulaires dans d’autres établissements (professeurs des universités, directeurs de recherche au CNRS, maîtres de conférences), 4 enseignants contractuels (ATER, AMN) et une vingtaine de post-doctorants impliqués dans les programmes de recherche. Plus de 120 doctorants sont inscrits et poursuivent leurs recherches au sein du laboratoire. Les nombreuses coopérations internationales témoignent du rayonnement scientifique de l’équipe.
La collection « Théorème », aux Presses Sorbonne Nouvelle, rassemble une série d’ouvrages réalisés dans le cadre de l’IRCAV. Parmi les derniers titres : Kristian Feigelson (dir.), 
Caméra politique. Cinéma et stalinisme, 2005 ; Sylvie Rollet (dir.), Théo Angelopoulos : au fil du temps, 2007 ; Laurent Creton et Kristian Feigelson (dir.), Villes cinématographiques : ciné-lieux, 2007 ; Michel Marie et François Thomas (dir.), Le mythe du Director’s Cut, 2008 ; Laurent Creton (dir.), Cinéma et stratégies : économie des interdépendances, 2008 ; Claude Forest (dir.), Du héros au super-héros, 2009.